Côte d'Ivoire - Monseigneur et le développement

Trois ans après la fin du concile Vatican II, le 3 octobre 1968 Bernard Agré était ordonné évêque du diocèse de Man, en Côte d'Ivoire, diocèse qui était jusqu'alors sous la responsabilité d'un évêque missionnaire blanc.
Si le clergé européen a réalisé de bonnes choses, Mgr Agré ne se sent pas être son héritier. Il veut vivre le christianisme autrement, c'est-à-dire selon les principes et les valeurs africaines qui fondent leur identité.
En février 1975, la première ordination d'un prêtre africain dans le diocèse de Man est l'occasion d'une fête donnée au village.
Chef religieux et non homme politique, Mgr Agré rencontre les chefs coutumiers des différentes éthnies de son diocèse, animistes ou musulmans pour la plupart. Il les as surpris en respectant leurs coutumes.
Mgr Agré fonde son action sociale sur la famille. Il a ainsi envoyé un couple se former en Europe pour animer des sessions de formations pour les familles. L'animateur effectue des visites dans les villages pour suivre les fruits de ces formations autour des règles d'hygiène élémentaire. 
Ambitieux pour son pays, Mgr Agré souhaite préparer les Africains à être les propres acteurs de leur développement économique et social, les invite à conserver leurs bonnes coutumes et à rester unis dans le contexte d'implantation d'entreprise minière étrangère, l'union faisant la force.

Réalisateurs : Robert Clément, Raymond Vidonne

Producteurs : CFRT, TF1

Sélectionné pour vous