Geneviève de Gaulle-Anthonioz. Le chemin d'espérance

Le 17 octobre 2007 a célèbré le 20ème anniversaire de la Journée Mondiale du refus de la misère, une Journée instituée par le père Joseph Wresinski qui fut aussi le fondateur en 1957 d'ATD (Aide à Toute Détresse) Quart Monde. Geneviève de Gaulle Anthonioz l'a rencontré en 1958 au camp de Noisy et s'est engagée avec lui dans le combat pour la dignité des plus pauvres.
Mère de famille de quatre enfants, elle occupait déjà à 38 ans des responsabilités à la hauteur de ses engagements : membre du cabinet d'André Malraux, elle présidait aussi l'Association des déportées et internées de la Résistance, qu'elle avait fondée au retour des camps de la mort où elle avait été déportée. Ainsi, la Résistance puis la déportation ont fondé le soutien de Geneviève de Gaulle-Anthonioz à l'action de Joseph Wresinski au service des plus démunis. En leur laissant la parole, en les ouvrant à la beauté et à la culture, le père Wresinski appelait de ses voeux un "projet de civilisation" et non pas d'assistance pour remettre debout les familles.
Sur le fil chronologique des combats de Geneviève de Gaulle Anthonioz, de son entrée en Résistance à son travail à la tête du Conseil économique et social pour faire voter la loi contre l'exclusion en passant par la présidence d'ATD Quart Monde, le film de Claire Jeanteur met en lumière la spiritualité de l'Espérance de Geneviève de Gaulle-Anthonioz. Un portrait très émouvant qui doit sa force aux nombreux témoignages recueillis : volontaires et militants d'ATD Quart Monde et une amie survivante du camp de Ravensbrück, et la richesse des archives.

Réalisateur : Claire Jeanteur

Sélectionné pour vous