Haïti, un an après

[Episode 1]
Un après après le terrible séisme qui a touché Haïti, Violaine Dory, chargée de mission CCFD - Terre solidaire se rend dans la capitale en ruines de Port-Au-Prince.
La mission du CCFD est de dépasser l'état d'urgence pour privilégier un travail de fond sur le long terme auprès de la population.
Entre gravats, ruines et tentes, la vie semble reprendre le dessus dans la capitale. Seule l'image du palais présidentiel en ruine symbolise encore la faiblesse du pouvoir politique.

[Episode 2]
Depuis le tremblement de terre, le ville de Port-Au-Prince est investie par les ONG. Cependant certains habitants prennent la situation en main. C'est le cas de Samuel Pierre qui a été élu chef de camp. Ainsi, à travers une visite des habitations de fortune, l'on comprend que le rôle de Samuel est de gérer les nombreux conflits entre les réfugiés concernant aussi bien la cohabitation que l'eau potable.
Parmi ces ONG, "Justice et Paix" organise régulièrement des groupes de paroles pour aider les habitants à se libérer de leur traumatisme.

[Episode 3]
Face à la cathédrale Notre Dame en ruine, une messe est organisée afin de rendre hommage aux victimes. Mirlande Manigat, la future candidate à la présidentielle, y assiste aussi. Puis, Evans Saint-Jacques, un jeune haitien, se rend sur les ruines de la cathédrale pour se recueillir. Depuis le seïsme, Evans s'investit auprès de l'association "Justice et Paix" et organise des ateliers théâtre pour évacuer les tensions.

[Episode 4]
Violaine Dory quitte Port-Au-Prince pour continuer son action dans les campagnes du pays qui sont bien souvent délaissées par l'aide humanitaire.
Elle rencontre ses partenaires de l'association ITECA qui mène de nombreuses actions pour aider la population à prendre en charge sa reconstruction.
Ainsi, ITECA propose des formations à l'agriculture et à l'élevage et a le projet de reconstruire une centaine de maisons.

[Episode 5]
Violaine et le CCFD - Terre solidaire croient beaucoup en l'agriculture pour relever le pays. Ainsi, ils soutiennent activement les petits paysans et surtout les paysans en coopérative. Le riz est une culture qui se développe dans le pays tout comme la culture de la mangue. En parallèle, l'association haïtienne Timoun mène un projet d'éducation en proposant à des jeunes un atelier de menuiserie.

Sélectionné pour vous