La femme qui a tout compris – Marie Madeleine en Provence

Qui est cette femme de Palestine naturalisée provençale ? Quel message est-elle venue nous apporter ?

En 591, le pape Grégoire le Grand réunit trois femmes en une seule, Marie Madeleine. Dans les Evangiles, on trouve trois personnages différents : Marie Magdala, la femme guérie par Jésus, qui constate la résurrection et l’annonce aux apôtres ; Marie de Béthanie, sœur de Marthe et de Lazare, l’amie de Jésus qui oint ses pieds et les essuie avec ses cheveux ; la pécheresse anonyme de l’Evangile de Saint Luc.

Le personnage de Marie Madeleine change au fil des siècles : l’évangélisatrice de la Provence va se muer en ermite dans les légendes du Moyen Age. Pour les Dominicains qui gardent la grotte de la Sainte Baume depuis la fin du 13ème siècle, Marie Madeleine est la patronne des prêcheurs. Ils n’ont pas cessé de s’interroger sur le statut de pénitente de Marie Madeleine, une pénitente amoureuse qui préfère rester seule dans sa joie.

Selon la légende provençale, Marie-Madeleine aurait débarqué sur les rivages des Saintes-Maries-de-la-Mer, fuyant les pressions de la Palestine avec sa soeur Marthe, son frère Lazare, ses servantes Marie-Salomé et Marie-Jacobé et l’apôtre Maximin. Marie-Madeleine et Lazare partent à Marseille pour évangéliser la ville, Marthe va à Tarascon et Maximin rejoint Aix-en-Provence. Marie-Madeleine quitte enfin Marseille, remonte le cours de la rivière Huveaune et vient se retirer dans la grotte de la Sainte-Baume où elle vécut trente années en ermite. Sentant sa fin prochaine, Marie-Madeleine redescend jusqu’à Saint-Maximin pour mourir dans les bras de l’apôtre et y être enterrée. Cette tradition, racontée par Jacques de Voragine en 1260, proviendrait de l’abbaye de Vézelay. En 1279, des reliques du tombeau sont authentifiées par l’Eglise et Charles II fait construire dessus la basilique sainte Marie-Madeleine pour accueillir les nombreux pèlerins.

Marie Madeleine est-elle vraiment venue à la Sainte Baume ? L’important n’est pas la vérité historique mais l’expérience spirituelle que font en sa présence ceux qui désirent être sauvés et qui trouvent auprès d’elle un secours.

Légende et tradition ont un fondement commun : les textes évangéliques dans lesquels Marie Madeleine atteste de l’importance du corps dans le christianisme. Marie Madeleine touche le corps de Dieu fait homme, elle a fait l’expérience d’une relation personnelle avec Dieu. Comme toutes les femmes des Evangiles, c’est aussi une femme conséquente qui reste auprès de Jésus quand les disciples le quittent. Cette figure féminine de l’amie et de l’amour annonce à l’homme, à l’institution, à l’autorité que le Christ est ressuscité. Marie Madeleine donne du poids à l’argumentation pour que les femmes ait plus de place dans l’Eglise.

Le message évangélique de Marie Madeleine : elle incarne l’amour de Dieu pour chaque personne et sa conversion n’a pas changé sa personne mais « l’orientation et la qualité de son cœur ».

À travers la parole de témoins érudits et de fervents passionnés, le film cherche à percer le mystère de l’enracinement durable de Marie-Madeleine en Provence et propose une méditation sur le visage contemporain de celle qui permet aux dominicains de la Sainte-Baume de « parler du Christ avec les yeux d’une femme ».

Production : CFRT/ France Télévisions

Réalisateur : Olivier Brunet

Producteurs : CFRT, France Télévisions

  • Durée : 00:25:57 - Année de production : 2012
  • Format : Documentaire
  • Thématique : Raconter, Saints
  • Crédits : Copyright : CFRT/ France Télévisions

Sélectionné pour vous