La fierté des chrétiens de Syrie

Avec sa série consacrée aux « Chrétiens d’Orient », le réalisateur Alexandre Fronty s’est intéressé aux chrétiens d’Egypte, d’Irak, de Terre Sainte et de Turquie. Dans ce dernier volet, il remonte aux racines du christianisme, la Syrie étant le premier pays christianisé et Antioche la ville d’où la christianisation s’est répandue vers l’Occident.

A l’extrême nord vers Alep dans un massif désertique se dressent des centaines de ruines d’églises et de monastères datant pour certains du 3ème siècle. Ils sont les témoins de la foule d’ermites et de moines qui vivaient là. Depuis longtemps désertés, ils sont à nouveau fréquentés par des chrétiens fiers de leur passé et de leur identité qu’ils entendent préserver. Plus au sud, le monastère de Mar Moussa du 6ème siècle a été lui aussi abandonné. Grâce à l’œuvre d’un père italien jésuite, il renaît et accueille à nouveau une communauté monastique orientée vers la contemplation, l’accueil et l’œcuménisme. Pour lutter contre leur isolement et leur dilution dans le monde musulman, les chrétiens syriens tendent à se regrouper dans des villages comme à Maloula ou favorisent le rapprochement entre grecs catholiques et grecs orthodoxes. Si les guerres, l’islam et la crise économique poussent les chrétiens de Syrie à l’émigration, ceux qui restent disent leur fierté d’appartenir à l’église primitive et parient sur l’Amour pour que les relations avec les musulmans s’apaisent. Avec des témoignages d’évêques et de laïcs.

Une production : CFRT/ France2

 

 

Réalisateur : Alexandre Fronty

Sélectionné pour vous