Zen, le souffle nu

Vincent Shigeto Oshida est né en 1922 à Yokohama au Japon. Son père est bouddhiste. Etudiant, il pratique la méditation auprès d’un maître zen puis devient chrétien. Après la guerre. il entre chez les Dominicains et passe plusieurs années au Canada. A la suite d’un accident, il est gravement atteint de tuberculose. Convalescent, il se retire plusieurs mois dans un temple abandonné.
Il redécouvre le zen. En 1963, il construit un ermitage qui deviendra un lieu d’accueil pour des chercheurs de toutes confessions. «Zen, dit-il est une partie constitutive de mon âme et de mon corps depuis ma naissance : approfondir le silence intérieur, se laisser mouvoir par le souffle de Dieu ».

Le film dresse le portrait du père Oshida, qui se définit lui-même comme un bouddhiste qui a rencontré le Christ. Vincent Sigheto Oshida, japonais, est un ancien dominicain. On le découvre dans un ermitage zen où il nous livre ses méditations emprunte de sa double expérience religieuse faisant le lien entre entre christianisme et bouddhisme, Occident et Orient.
Pour Oshida la nécessité pour l’homme est de “revenir à sa source” de se méfier de la “troisième patte du poulet”, cette fausse existence qui nous détourne de la vérité. Itinéraire d’un ermite, bouddhiste et dominicain, que le zen a éveillé au mystère intérieur et qui a rencontré le Christ.

Shigeto Oshida est mort le 6 novembre 2003.

Une production : CFRT/ TF1

Réalisateur : Patrice Chagnard

Sélectionné pour vous